Le statut

, par Scribe

Pourquoi la MAIA ?

Les maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer (Maia) sont issues de la mesure 4 du plan Alzheimer 2008-2012 (ici). Mesure phare de ce plan, les Maia s’adressent à toutes les personnes de plus de 60 ans atteintes d’Alzheimer, de maladies apparentées, en perte d’autonomie fonctionnelle, mais également aux aidants, aux familles, et à tous les professionnels. Le dispositif s’étend également aux personnes de moins de 60 ans touchées par la maladie d’Alzheimer. Dans un contexte de vieillissement important de la population sur le plan national, rester à domicile est le choix premier des personnes âgées. Les pouvoirs publics ont dus prioriser cette problématique ces dernières années afin que le choix du domicile puisse longtemps rester une alternative possible pour les personnes qui le souhaitent. Il semble donc aujourd’hui essentiel de renforcer la coordination entre tous les professionnels intervenants aux domiciles qu’ils soient du secteur social, médicosocial, ou de la santé (Cahier des charges Maia). La mesure 4 du plan Alzheimer 2008/2012 prévoit sur le long terme la généralisation des MAIA. En 2008, la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie) a tout d’abord lancé une expérimentation sur 18 mois sur 17 sites. A l’issue de cette période d’expérimentation, un cahier des charges national concernant ce dispositif est paru au travers de la circulaire du 13 janvier 2011 (circulaire du 13 janvier), circulaire portant sur le déploiement des MAIA et sur le mode de développement. Passée par une phase expérimentale en 2009 et 2010, les MAIA ont pour vocation de se généraliser progressivement sur le territoire national pour atteindre le nombre de 400 à 600 d’ici 2014 (Déploiement des Maia). La MAIA Guyane fait partie des 150 premières.

La MAIA, c’est quoi ?

La MAIA n’est pas une nouvelle structure qui viendrait se superposer aux autres pour faire de la coordination, mais un dispositif visant une meilleure articulation entre les secteurs sanitaire, social et médicosocial sur les territoires. Afin de se déployer la MAIA doit mettre en place une démarche d’intégration de l’ensemble des acteurs qui interviennent auprès des personnes âgées, malades d’Alzheimer, de maladies apparentées, ou en perte d’autonomie fonctionnelle. La MAIA n’est donc pas vraiment une maison mais plus une méthodologie, destinée à mettre en réseau l’ensemble des acteurs des différents secteurs, afin d’obtenir une réponse harmonisée à la personne et ses aidants, quelle que soit la structure contactée. Sa vocation est de créer la coopération entre tous ces acteurs, pour faciliter et simplifier les parcours de soin et de vie des personnes les plus fragiles, en respectant leurs choix et leurs désirs.